Intensité : l’erreur peut coûter cher !

Capacité aérobie, c’est quoi ?

La capacité aérobie représente la quantité totale d’énergie potentielle susceptible d’être fournie par la voie aérobie. Elle dépend des réserves tel que le glucose ou encore les lipides. Cette capacité peut être évaluée uniquement de façon indirecte par la PMA (puissance maximale aérobie) correspondant à la puissance développée et maximisant la consommation en oxygène par les muscles ainsi que la VMA (vitesse maximale aérobie) correspondant à la vitesse à laquelle on court, maximisant la consommation d’oxygène par les muscles. Selon le type d’activité, on utilisera un terme plutôt que l’autre.

Par exemple, la performance purement physique d’un cycliste ne pourra être définie que par la puissance qu’il développe et non par la vitesse qu’il arrive à maintenir sur son vélo. En effet, les conditions de vents, les dénivelés, la surface frontale du cycliste sont des paramètres qui a même puissance développée peuvent fournir des résultats de vitesses bien différentes. Pour un coureur, il semble bien plus simple de mesurer sa vitesse qui sera influencée par le type de foulée par exemple. Déterminer sa puissance reviendrait à déterminer le travail effectué par le coureur grâce à ses déplacements dans les trois dimensions de l’espace … pas évident me direz-vous.

En filière aérobie, le corps met tout en œuvre pour produire de l’énergie, utilisant majoritairement les sucres et les graisses comme carburant. L’énergie produite permet d’obtenir une vision globale de la condition physique d’une personne. Selon les valeurs de VMA ou PMA obtenu, on détermine la consommation d’oxygène maximale appelée plus communément, VO2Max. Elle s’exprime en litres d’oxygène par minute rapportée à l’unité de masse corporelle. Il s’agit d’un excellent indicateur de la performance potentielle d’un sujet lors des épreuves d’endurances : plus la VO2 Max est élevée, meilleure sera la performance réalisée.

Les METs, indicateur de sa capacité aérobie

Le MET est une unité de mesure permettant de mesurer la condition physique d’une personne, corrélée à la consommation d’oxygène maximale. Au repos, chaque être humain consomme de l’énergie et de l’oxygène. C’est ce que l’on appelle le métabolisme de base correspondant à 1 MET. Selon votre hérédité et votre entraînement, vous aurez une capacité aérobie maximale ou VO2max plus ou moins élevée. Comptez 3 METs pour une personne avec une très faible condition physique jusqu’à plus de 20 METs pour les sportifs (sport aérobie).

Très bon indicateur de performance, il peut se mesurer très facilement. Plus vous améliorez vos METs, et plus vous serez en bonne santé et performant.

Performance : prescription d’intensité

Nous sommes très souvent amenés à confondre les termes difficultés et intensités : l’intensité reflète l’effort réalisé qui, si elle est suffisamment élevée, elle entraine un bénéfice et augmente la fréquence cardiaque. La difficulté, quant à elle, est avant tout un ressenti d’incapacité durant l’effort et peut être mesurée selon l’échelle de Borg. On peut réaliser un effort intense sans difficulté si il est court. Il faut savoir que 5% d’écart sur l’intensité prescrite amène à 50% de dérive sur la difficulté, ce qui donne 500% de dérive sur la fatigue. Cela va sans dire qu’à la place de vous améliorez, la fatigue vous fera stagner, voir même régresser. D’où l’intérêt d’une prescription précise de l’intensité.

Les méthodes de prescription actuelle ne donnent que des quantités sans tenir compte de la corrélation des paramètres fréquence, intensité et temps. Le programme Activity Lab se base sur l’évaluation de votre capacité aérobie en METs et prévoit une amélioration selon votre entrainabilité. De plus, les programmes se réajustent tout le long du programme suivant la difficulté ressentie. Pour ce faire, nous avons développé une application afin de vous permettre de calculer des intensités d’activités physique selon votre profil et d’évaluer votre capacité aérobie en METs en toute sécurité.